Jean-Baptiste Isambert

Jean-Baptiste Isambert

Né à Chartres en 1980, il vit et travaille en Haute- Savoie depuis 2012. Issu de la photographie professionnelle, il a exercé dans de nombreux domaines de la photographie avant de se consacrer à ses aspirations artistiques en 2017. 

Son travail est remarqué lors de la foire d'art contemporain Art Manet en 2011, puis au Parlement Européen de Strasbourg en 2014 ou encore à la Foire Internationale de la photo de Bièvres en 2015. En 2018, ses photographies en mouvement ont enthousiasmé les visiteurs de sa dernière exposition "Conversations n°9" à l'espace d'art contemporain l'Arteppes à Annecy. C’est à la Galerie Sophie Leiser Artphotoby Paris qu’il expose son premier Solo show en septembre 2018. En 2019, l'artiste participe à la saison culturelle de l'abbaye de Boscodon. Il présente 14 œuvres réalisées lors d'une résidence artistique sur le domaine de l'abbaye.

Au mois d'octobre 2019, Jean-Baptiste Isambert participe au Salon des Réalités Nouvelles à Paris où il reçoit le prix de Lacritique.org : "Le prix de lacritique.org a été attribué cette année à Jean-Baptiste Isambert pour Inflexion, de la série Pantomime (2019). Il y a, dans ces deux mots, la complexité élémentaire de la démarche du photographe ; plus encore, peut-être, la question même de la photographie, image du réel ou réel de l’image. Formé aux pratiques sociales ritualisées de la photographie, l’artiste se dégage de leurs contraintes en recherche de la liberté d’une pratique méditative, l’appareil comme objet d’expérience esthétique, comme terrain d’une poétique de l’abstraction."

C'est avec sa première série de photographies « Tableaux Élémentaires » (2011-2014), que l'artiste révèle l'authenticité de sa démarche.

Ses compositions minimalistes inspirées par la nature invitent à la rêverie et laissent déjà transparaître sa fascination pour une photographie picturale. Principalement influencé par la peinture impressionniste et la photographie Pictorialiste, Jean- Baptiste Isambert se détourne de la fonction documentaire de la photographie et cherche à donner un aspect esthétique à la transcription de ses réflexions.

Avec la série « Phototropisme » (2017) puis « Paysages Imaginaires » (2018), l'artiste affirme son style pictural et symbolique. Il évolue vers des prises de vues dynamiques. La liberté d'interprétation qu'il trouve en ce procédé lui permet littéralement de « peindre avec la lumière » pour nous offrir des paysages imaginaires oscillants entre réalité et abstraction. En 2019, il réalise deux nouvelles séries de photographies : "Pantomime" et "Sur le motif".

Filtres actifs

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter